Déjà plus de 15837 joueurs xbox nous ont déjà rejoint !
S'inscrire | Se Connecter
Arrêtez de vous tourner les pouces !!
Réaliser votre inscription, c'est gratuit ... (pour le moment)

Test de Driver San Francisco

Le 27/09/2011 à 19:09, article écrit par Gammaliel (XboxPassion).

Après une première présentation, le nouveau Driver avait de quoi faire peur aux plus anciens avec son système de téléportation instantané. Alors trahison ou renaissance ? Réponse dans ce test.




Depuis 2004 Tanner avait disparu de nos consoles. Et malgré un épisode nommé Parallel Lines sans notre héros mais partant d'une bonne idée, la série avait presque sombré définitivement dans l'oubli. Jusqu'au retour de Tanner dans ce Driver se déroulant à San Francisco. Et les possibles craintes s'effacent vite dès les premières minutes manette en mains. Bien que la licence ait été récupéré par Ubisoft, c'est toujours Reflection, les papas de Driver, qui sont aux commandes. Voilà qui rassurera les fans de la première heure. Les fans qui reconnaitront d'ailleurs le thème du menu principale qui n'est autre que le thème du premier Driver ré-arrangé.


Bon dieu, mais t'es un As !



Driver San FranciscoLe mode scénario nous plonge direct dans la Dodge Challenger de John Tanner, accompagné de son coéquipier et ami Tobias Jones. Les deux compères roulant vers une bretelle d'autoroute afin de surveiller le transfert de Charles Jericho, ennemi juré de John. Mais la, c'est le drame, les pressentiments de Tanner se révèlent être vrais et Jericho s'échappe. S'ensuit alors une première poursuite ou le joueur doit poursuivre le fourgon blindé, après quelques pâtés de maisons, c'est l'accident, et la Dodge se fait heurter par un camion. A partir de ce moment, Tanner, entre la vie et la mort, hérite d'un pouvoir qui lui permet de flotter au dessus de la ville et de prendre possession de n'importe quel conducteur : Le Shift !



Rien de bien surnaturel la dedans, tout est expliqué au moment voulu. Mais ce pouvoir amène le joueur à se sentir perdu. Perdu entre le réel et l'irréel, aussi perdu que John qui ne comprend pas ce qui lui arrive mais qui donne une formidable  possibilité de gameplay. Shifter dans un camion pour détruire de face un de nos poursuivant, Shifter dans une voiture de police en pleine poursuite pour y être immédiatement participant ou Shifter dans la voiture du fuyard pour échapper aux forces de l'ordre. A moins que votre truc c'est de Shifter pour truquer les courses et vous faciliter la victoire. Enormément de possibilités s'offrent à vous pour parvenir à vos fins, et ce qui était redouté comme une fonction aberrante devient un ajout génialissime.



Les missions principales se déverrouillent grâce à des missions urbaines où votre but objectif sera d'aider des citoyens dans divers problèmes. S'ajoutent à ça des défis de courses, de fugitif ou de cascades, et des exploits vous demandant de prouver votre agilité au volant en vous demandant de sauter 150 mètres ou de déraper pendant 80 mètres. Le tout se fait avec plaisir tant le gameplay est fun. Les situations se suivent et ne se ressemblent pas, le tout porté par des cinématiques sublimes, des dialogues bien écrit et une interprétation française de qualité.


Heeey raye pas la bagnole !


Driver San FranciscoNiveau conduite les fans seront aux anges. C'est du Driver pur jus avec une physique réaliste mais sans être pointue pour garder du fun. Des véhicules variés allant du Hummer à la Fiat 500 en passant par la Lamborghini Diablo ou encore la Shelby GT500. Chacun ayant bien évidemment une physique spécifique. Rajoutez à ça une vue intérieur, bien que modestement modélisée, criante de vérité avec des mouvements de volant les plus réalistes de cette génération, loin devant les cadors du jeu de course. Des braquages, contre-braquages, les mains circulent sur le volant avec aisance, on se croirait dans une vraie. Couplé aux différents comportements comme des propulsions bien joueuses qui survirent dans un nuage de fumée bien cotonneux ou des quatre roues motrices qui font du rallye sur la terre et la conduite de ce driver se révèle jouissive comme il y a dix ans. Niveau destruction, c'est sympathique bien qu'on aurait pu espérer mieux. Le pare-brise se fissure, puis éclate. Les portes s'enfoncent. Le capot se soulève. Les roues s'arrachent. Il y a de la casse, des poursuites. C'est Hollywood, c'est Driver.

T'as ruiné la caisse mec !


Driver San FranciscoGraphiquement, la ville de San Francisco, malgré une modélisation fidèle, ne vous éclatera pas la rétine. Les bâtiments sont relativement plats et les textures pauvres. Mais à coté de ça, les rues sont blindées de piétons, les voitures sont sublimes et le tout tourne à 60 images par seconde ! Une fluidité qui fait plaisir une fois 7 voitures de police à nos trousses. Le tout saupoudré d'un p'tit filtre vidéo jaunâtre avec un peu de grain. On aime ou pas, mais cela donne un charme indéniable à ce Driver SF.



Rajoutez à ça un mode multi plein à craquer de modes pour les fanas du Shift ou pour ceux qui détestent ça et préfèrent la course classique. Pour les dingues de la course par équipe ou pour les amateur de poursuite à 1 contre 7. Tout est permis en multi. Notons que l'accueil pour vous et vos amis n'est ni plus ni moins que la ville entière et que chaque course est précédée de qualification. Le tout vous rapportera de l'XP qui vous déverrouillera des nouvelles voitures, pouvoir ou icône pour votre profil de joueur le long des 40 niveaux que comportent le multijoueur. Pour les amateurs de solo et de cinéma, quelques défis vous proposeront de revivre les grandes poursuites du cinéma tel que Bullit ou Cannonball.





Driver San Francisco
17/20
Ce Driver San Francisco rate de peu le cercle très fermé des "18/20" à cause d'une ville qui n'est visuellement pas à la hauteur des voitures et d'un scénario un peu court, bien que surprenant et bien écrit. Ceci n'enlève rien au fait que ce San Francisco est LE Driver que tous les fans attendaient de pied ferme. La renaissance s'est bel est bien accomplie et Tanner est de retour pour le plus grand plaisir des fans de ses premières poursuites.





Jaquette du jeu Driver San Francisco

Poster votre commentaire :

Envoyer

Finalisez votre inscription en 2 clics pour poster votre commentaire :

Envoyer


Réactions en chaîne :

Sympa comme test, j'ai bien aimé, agréable à lire :)

Par contre, tu aurais pu dire que la vue intérieure était pas superbement modélisée, ça reste assez pauvre graphiquement les intérieurs, même si les mouvements des mains sont greats.

La vidéo ! La vidéo ! ;D

Posté le 27 Septembre 2011 à 19:40:19 par Ixost

Mais j'en parle  ;D

Et qui te dis que il y aura une vidéo ? Un test écrit suffit  ;)

Posté le 27 Septembre 2011 à 19:52:47 par Gammaliel

Pas fait gaffe alors.

Et une vidéo pask t'es obligé, c'tout.

Posté le 27 Septembre 2011 à 20:03:01 par Ixost

Le jeu a l'air bien ! :) mais le Shift pas top :/

Posté le 29 Septembre 2011 à 19:53:34 par Apocalypse

Lire l'ensemble des 10 commentaires