Déjà plus de 15837 joueurs xbox nous ont déjà rejoint !
S'inscrire | Se Connecter
Arrêtez de vous tourner les pouces !!
Réaliser votre inscription, c'est gratuit ... (pour le moment)

L'Allemagne censure Bulletstorm

Le 09/02/2011 à 19:02, article écrit par Ixost classé dans Actu Xbox 360.

Voilà quelque chose que l'on pouvait prévoir, car nombre de ces jeux violents sont censurés dans ce pays qui a pourtant été délivré du nazisme il y a longtemps (ôtez moi d'un doute ?). Ainsi, Bulletstorm se retrouvera privé de ses démembrements, éclaboussures sanglantes et autres effets très gracieux.
 
Quand on sait que le titre de People Can Fly est basé sur des skillshots bien ragoutants à foison, on se doute que les allemands risquent de se priver du jeu. Ils pourront néanmoins ce rabattre sur la version Autrichienne du jeu qui ne subit pas cette censure ridicule. 

Je ne suis pas fort en discours, mais je n'en pense pas moins, cette censure est ridicule. Une petite musique devrait faire l'affaire.
Jaquette du jeu Bulletstorm

Poster votre commentaire :

Envoyer

Finalisez votre inscription en 2 clics pour poster votre commentaire :

Envoyer


Réactions en chaîne :

Du point de vue de l'Allemagne, c'est tout à fait normal.
J'espère que nous ne verrons jamais un truc pareil en France

Posté le 09 Février 2011 à 21:44:37 par Eli_Kipik

Oui car c'est vraiment des conneries. Je n'en vois même pas la raison.

Posté le 09 Février 2011 à 21:47:51 par Ixost

Le pays est encore traumatisé par la seconde guerre mondiale et possède encore une image de lui nauséabonde. POur éviter que d'autres gens puissent revenir au nazismes et autres extrémités, ils préfèrent éviter la prolifération de violence.
En clair, ils veulent vivre au pays des bisounours  :D

Posté le 09 Février 2011 à 21:50:40 par Eli_Kipik

Bah quel bande de cons, nous aussi les nazis contrôlaient le nord et l'ouest de la France, et pourtant les bretons ne sont pas nazis (quoi que... ;D ;D)

Posté le 09 Février 2011 à 21:52:24 par Ixost

Lire l'ensemble des 26 commentaires

Continuer ma lecture