Déjà plus de 15837 joueurs xbox nous ont déjà rejoint !
S'inscrire | Se Connecter
Arrêtez de vous tourner les pouces !!
Réaliser votre inscription, c'est gratuit ... (pour le moment)

Gears Of War 3 test

Cette discussion a été lu 3947 fois.
Pages: [1]  
petitbob
51 messages

» Posté le 25 Septembre 2011 à 20:52:58



 Attendu depuis son annonce en Avril 2010 le 3éme opus de la série Gears Of War vient finir avec brio la guerre débuté en 2006.
Devant sortir à l'origine en Avril 2011 le blockbuster d'Epic Game fut repoussé à Septembre, 5 mois interminable d'attente supplémentaires. Pour les plus impatients une béta avait été mise en ligne par Epic Game et Microsoft (je n'ai plus la date en tête).

Après un deuxième épisode des plus réussit, on pouvait se demander comment les petits gars Epic allaient s’y  prendre pour réitéré cet exploit.


Brothers To The End:

L'histoire commence 2 ans après la fin du deuxième opus et la chute de Jacinto, sur le Ravens Nest un énorme bateau qui abrite ce qui reste de l'espèce humaine et bien sûr l'équipe DELTA.
Après un cauchemar dans lequel Marcus voit son père  et l'équipe Delta.
Celle ci fut appeler pour défendre le bateau contre les Lambents "mutation des locustes à cause de l'émulsion". Premier constat, les lambents sont plus féroces que les locustes. Le seul moyen de les tués est de tiré dans la partie brillante de son corps, par contre vaut mieux rester à distance car les luisants ce permettent  de vous exploser en pleine face.

Après un combat des plus intense; Marcus, Dom, Ania et Jace ont affronté Léviatant lambent, ne pouvant le détruire avec des armes à la puissance de feu réduite même avec les Silverback "Robot mécanique équipé de deux grosses mitrailleuses et de missiles" . Le seul moyen d'en venir à bout et  de le faire exploser ou comme dirait Cole " Scientifiquement parlant faut qu'on lui explose la gueule par le cul". Pour cela rien de mieux qu'une caisse entière de Tickers lassé du haut d'un pont et la bye-bye léviatant.

Deux des grandes nouveautés de cet épisode est la possibilité d'incarné un autre personnage que Marcus dans la campagne et la possibilité de vivre l'aventure jusqu'à 4.  

On a toujours la possibilité de porter jusqu’à 4 type d’armes à la fois. Deux armes lourdes, une légère et des grenades, qu’elles soient à fragmentation, incendiaires ou fumigènes.

Dans cet épisode le scénario ce concentre d'avantage sur le passé de nos héros, il n'est donc pas rare de voir les protagonistes avoir des flashes back de leur ancienne vie.

Bref il y a de quoi faire dans ce troisième épisode avec une durée de vie qui ce situe  entre les 10 et 12 heures de jeu en normal, environ 3h00 de plus en vétéran.

Coté gameplay pas de grand changements, toujours aussi fun et précis on note l'arrivé de la possibilité d'exécuter  les ennemis de plusieurs façons différentes, par exemple avec le Lanzor on peut enfoncer l'arme dans le corps de l'adversaire et actionner la tronçonneuse ou avec le lance flamme carbonisé le cadavre adverse.
 
Un multijoueur du Tonnerre:

On peut dire qu'Epic Game a vraiment fait un super boulot. Après un multijoueur plutôt bancale pour ne pas dire affreux de Gears Of War 2, dût en parti aux problèmes de connexion à une partie ou encore le fait que l'on perde notre connexion.

Gears Of War 3 fait table rase du passé en nous offrant des serveurs dédiés, donc plus aucun problème de connexion.

Le jeu propose huit modes multijoueurs, le mode Horde, le mode Beast "l'inverse du mode horde",
Match à mort par équipe, Leader, Zone de guerre, Annexion, Ailier, Roi de la colline.
On les connait pour la plupart mais attardons nous sur 3 modes dont 2 nouveaux.


Le mode Horde 2.0:
Le but du jeu n'a pas changé, il faut repousser 50 vagues d’ennemis de plus en plus difficiles. Maintenant on doit payer pour avoir des munitions, on gagne l'argent en tuant l'ennemi, on peut désormais acheter des armes et des équipements de défense comme des tourelles, des barbelés..., ce qui rajoute une touche de stratégie. Toutes les dix vagues des boss sont envoyés  pour nous tuer, il n’est donc pas rare d'affronter des Brumacks, des Corpsers et compagnie.    

Le mode Beast:
L'inverse du mode Horde ; le but est simple c’est d’ exterminer les humains en douze vagues. Au fur et à mesure des vagues on peu incarner des locustes de plus en plus féroces, il est donc possible de commencer  par un Ticker pour finir par un Berserker, mais cela est payant.

Match à mort par équipe:
Deux équipes de 5 s'affrontent pour déterminer laquelle est la meilleures. La particularité de ce mode est que chaque équipe dispose de 15 vies chacune, la dernière équipe debout remporte le match.

L'Unreal Engine au Top:
Pour finir le test parlons de la réalisation du jeu. Pour faire simple on a à faire au plus beau jeu XBOX 360 qui existe peut être même le plus beau jeu console qui existe.
La gestion de la lumière est vraiment excellente, par exemple dans l'acte 5 quand on découvre le décor en plein soleil, la qualité du feu n'a plus rien avoir avec le 2éme épisode, la poussière dans le désert, l’eau a fait un bon énorme au niveau de la qualité, même les visages sont mieux fait du moins pour les personnages principaux.

Les notes:

Graphisme 19/20: Une claque graphique  voila comment résumer  la qualité graphique du jeu. Seul certain passage en intérieur manque un peu de finesse.

Jouabilité 18/20: Les habitués retrouveront les  bases qui on fait le succès de la série, les déplacements sont plus rapides, les armes sont toujours aussi funs à utiliser que du bon.

Durée de vie 17/20 : Avec une campagne solo des plus énormes et un multijoueur en béton armé, il y a de quoi s’occuper pendant très longtemps.

Bande son 17/20: La bande-son est toujours aussi intense avec des voix françaises toujours au top seul bémol il y a toujours un décalage entre les lèvres et les paroles.

Scénario 17/20: Le scénario vient clore avec brio l’histoire débuté gans Gears of war, avec des rebondissements « révélation, disparition...)  qui donne un rythme intense au jeu. Un chapitre final de toute beauté.

Conclusion : On pouvait s’attendre à un Gears of war 2.5 mais c’est un véritable tour de force qu’Epic a réussi à faire en apportant un scénario qui explique le pourquoi du comment avec beaucoup de cohérences. Un multijoueur qui va directement dans le top 3 des meilleurs multi existant aujourd’hui.   Gears of war 3 est le jeu à posséder pour tout les accros de la gâchette et du tronçonnage de montres.  

Un grand merçi à Cliff bleszinski, Rod fergusson et à toute l'équipe d'Epic Game pour nous avoir livré la meilleure série de cette génération.
« Dernière édition: 25 Septembre 2011 à 21:13:11 par petitbob » Journalisée
Sparko15
418 messages

» Posté le 25 Septembre 2011 à 21:06:02

J'aime bien, assez espacé, pas trop mal rédigé dans l'ensemble. Et pas mal développé, contrairement au mien, surtout sur la campagne et multi.
Journalisée
Gammaliel
Testeur
5007 messages

» Posté le 25 Septembre 2011 à 21:43:59

Attention quand même aux spoils  Clin d'oeil
Journalisée
sith666
Modérateur
4471 messages

» Posté le 26 Septembre 2011 à 10:30:45

Pour avoir essayé de jouer en ligne a plusieurs reprise je tient à précisé que même si le moteur de recherche pour les parties en ligne est mieux, il est toujours très difficile et long de trouver une partie

Et petit détail aussi, la tronçonneuse permet de couper des trucs bien plus gros que dans Gears et Gears 2 
Journalisée
Pages: [1]