Déjà plus de 15837 joueurs xbox nous ont déjà rejoint !
S'inscrire | Se Connecter
Arrêtez de vous tourner les pouces !!
Réaliser votre inscription, c'est gratuit ... (pour le moment)

Quantic Dream: La firme rétablie la vérité suite à une décision de justice !

Le 03/12/2019 à 07:47, article écrit par Apophistm.

Alors que Quantic Dream est actuelement accusé sur les reseaux sociaux d'avoir licencié abusivement un de ses salariés et d'avoir été condamné dansd ce sens par les prud'hommes, la firme a réagit et publiersur son Twitter un démenti que voici :

Le 21 novembre 2019, le Conseil des prud'hommes a rendu son jugement sur une affaire qui opposait Quantic Dream à un ancien salarié. Celui-ci demandait plus de 114 000 € de dommages et intérêts, et la requalification de sa démission en licenciement, pour un photomontage de lui en « Super Nanny ».

La juge l'a débouté de toutes ses demandes, considérant très clairement que l'image n'avait aucun caractère particulier qui pourrait justifier sa demande, et qu'il n'y a eu aucune dégradation des conditions de travail dans l'entreprise. Le jugement confirme en outre que l'entreprise a réagi de manière appropriée en prenant très rapidement toutes les mesures nécessaires.

Le salarié a uniquement obtenu un dédommagement de 5000 €(+2000 € de fais de justice) au titre de « l'obligation de sécurité » : bien qu'aucun signalement n'ait été fait et que ces images étaient créées en dehors des heures du bureau, l'entreprise aurait dû anticiper tous risques de dérapage possible.

Nous prenons acte de ce jugement et nous ne ferons pas appel.

Il nous semblait important de diffuser les informations exactes afin d’éviter toute désinformation dure à une mauvaise interprétation des faits.
.

Pour rappel l'affaire concernait le fait que la firme aurait surtout fermé les yeux sur des photomontages très douteux qui étaient partagés en interne metant en scene de façon humiliante certains employés. Le responsable du service informatique (la personne qui a attaqué la firme en justice) ayant demissionné à l'époque face à l'inactivité de la direction a vouloir condamné la propagation de ses photos et agir pour empecher de telle pratiques.

Prochien étape en justice pour la firme : l'attaque pour diffamation enverw Mediapart et le monde qui avait rendu l'affaire publique.

Poster votre commentaire :

Envoyer

Finalisez votre inscription en 2 clics pour poster votre commentaire :

Envoyer


Continuer ma lecture