Déjà plus de 15837 joueurs xbox nous ont déjà rejoint !
S'inscrire | Se Connecter
Arrêtez de vous tourner les pouces !!
Réaliser votre inscription, c'est gratuit ... (pour le moment)

Test de Splinter cell : Conviction

Le 15/04/2010 à 11:04, article écrit par Gammaliel (XboxPassion).

Après moult report, ce 5ème volet sort enfin de l'ombre de l'infiltration pur pour se placer sous les lumières de l'action. Changement payant ou, au contraire, mission suicide ? Sam Fisher s'est plié à l'interrogatoire de XboxPassion pour y répondre.


Splinter cell, voilà un titre qui rappellera des souvenirs à bon nombre d'entre vous. 80% du jeu passé dans le verdâtre plein de parasites de la vision nocturne, des dizaines de minutes à attendre planqué dans le noir à observer le parcours de chaque garde, des mouvements calculés à la seconde sous peine d’entendre le fameux «Fisher, j’annule la mission» ou encore « Fisher, qu’est-ce qui vous prend ???» quand la patience nous avait abandonné et qu’une balle se soit malencontreusement logée dans la tête d’un soldat. C’était ça Splinter cell, de l’infiltration pur et dur, des effets de lumière hallucinants pour l’époque et un gameplay aux petits oignons. Mais les choses on bien changées…

Suite à la mission du 4ème opus Double agent, Sam se retrouve traqué par le gouvernement. Ne pouvant faire confiance qu’a lui-même, il est bien décidé et prêt à tout pour faire éclater la vérité sur la mort de sa fille. Le décor est planté, c’est donc un Sam Fisher abusé et revanchard que l’on retrouve dans ce Splinter cell : Conviction. Un Sam qui a étrangement changé de tête et qui à laissé tout sont attirail High-tech chez ses précédents employeurs, fini donc vision nocturne et thermique, fini les gadgets à gogo (du moins au début de l’aventure) et bonjours l’arsenal digne d’un Call of duty ; MP4, Ak47, fusil à pompe. (Tout un tas d’armes qui vous sera d’ailleurs possible d’améliorer grâce à des points que vous gagnerez en complétant des défis calqués sur Modern Warfare ; Neutraliser tant d’ennemis à la tête, éviter tant de fois la situation de combat etc.) Le genre d’armes qu’on pas l’habitude de voir dans les mains de notre espion de l’ombre. Et pour cause, Sam est devenu un croisement entre Jack Bauer et Jason Bourne, utilisant la violence lors des interrogatoires, fusillant tout ce qui bouge. Sam n’a plus rien à perdre, on le ressent dans son mode opératoire, il arrivera à ses fins coute que coute, et c’est bien là le principal changement de la série.

 


"Sam  est devenu un croisement entre Jack Bauer et Jason Bourne,  fusillant tout ce qui  bouge"


Mais le coté infiltration n’a pas totalement disparu, bien heureusement, certes, des fois il vous sera obligé d’y aller à la bourrin, mais si vous le décidez, vous pourrez faire 80% du jeu sans faire un bruit. Pour se faire, un système de couverture à la Gears of war fait son entrée. Très intuitif (Trop ?) ce système vous permettra de glisser d’une cachette à l’autre avec la souplesse d’un chat, chaque action possible vous est signalée à l’écran, comme sauter, glisser, ouvrir, éteindre etc, alors que des petites flèches se placent aux cachettes pouvant être atteinte par Sam. De nouveaux mouvements viennent s’ajouter à ceux bien connus des habitués de la série (Grimper sur un tuyaux, tomber sur un ennemi) désormais Sam laisse automatiquement un « fantôme» à sa dernière position connue par l’ennemi, ce qui vous permet de contourner et d’aller tuer le malheureux garde qui vous croit encore au même endroit. Vous pouvez également attendre qu’un ennemi s’approche de sa planque pour sortir et fondre sur lui pour l’éliminer avec style, et une fois un ennemi éliminé au corps à corps, la possibilité de marquage sera disponible, cela consiste à marquer des ennemis grâce à RB, puis à les éliminer avec Y, le jeu s’occupe alors de tirer un balle dans la tête de chaque ennemi marqué à la façon de GUN. Bien évidemment cette technique n’est pas illimitée et un garde tué au corps à corps donne le droit à 2 marquages. Mais faite bien attention où vous décidez de tuer vos ennemis, car vous ne pouvez plus bouger les corps, drôle de choix que d’avoir fait disparaitre cette option bien pratique, mais que voulez-vous, Sam n’a plus rien à perdre, alors bon.

 


"Des  fois il vous sera obligé d’y aller à la bourrin"

Du coté du scénario, le périple de notre oncle Sam se révèle intéressant à bien des points. Au fil des 11 missions que comporte la campagne solo, les questions tombent, mais les réponses également, et c’est bien ce mélange qui nous tient en haleine et qui nous donne envie de traverser bon nombre d’environnement, dont quelques surprises lors des Flashbacks (Jouable !) de Fisher. La mise en scène fait des merveilles, là encore l’influence de 24H ou de la trilogie Jason bourne se fait sentir. Les angles de caméra se font audacieux, tout comme les mouvements qui vous feront souvent traverser le niveau à reculons jusqu'à votre point de départ, ce qui vous donne un aperçu de la tache à accomplir. Les niveaux sont d’ailleurs conçus de façon à vous laisser plusieurs chemins pour mener votre objectif à bien ; La fenêtre ou l’escalier ? Tunnel ou toit ? Des chemins divers qui, sans être un GTA-like, vous donnent l’occasion de rejouer vos niveaux préférés avec une approche différente et d'admirer la beauté de ceux-ci sous un autre angle

 


"Certains décors révèlent une profondeur de champs sympathique"


La beauté de ce Conviction, parlons-en. Le point le plus réussi est surement les animations, Sam se meut tel un félin, court, saute, glisse, s’accroche, et cela sans paraitre rigide à aucun instant. Les animations des exécutions se font également dans la même fluidité. Splinter cell oblige, le jeu fait la part bel aux effets d’ombre et de lumière (l’écran passe d’ailleurs totalement en noir & blanc dès que vous êtes invisible aux yeux des gardes) Certains décors révèlent une profondeur de champs sympathique, tout comme certains passages joliment modélisés. Les objectifs ou encore certaines scènes directement projetées sur le décor sont finalement assez bien intégrées au reste. Malheureusement ce n’est pas le cas de certaines textures qui paraissent sorties tout droit de GTA : San Andreas. De près, certains murs semble flous ou baveux, de même pour certains véhicules, nous sommes bien loin de la HD tant médiatisée dans le domaine des jeux vidéo. Hélas ce ne sont pas les seuls défauts de ce Conviction. À commencer par l’IA qui frise les pâquerettes, passez à 5cm dans le dos d’un ennemi et il ne sentira même pas votre présence, même chose si vous éliminez un garde alors que deux autres sont 10 mètres plus loin en train de discuter, 8 fois sur 10 il ne vous repéreront pas. Ce qui m’amène à la difficulté globale du jeu et à l’interrogation : Est-ce du Splinter cell ? Là ou bon nombre d’entre nous on laissé quelques morceaux de manette sur les premiers épisodes, ce 5ème volet nous laisse nous balader, même en réaliste, un comble pour un jeu si difficile à son époque.


"La co-op, jouable en écran scindé, vous fera traverser 4 et assez long niveaux différents de l’histoire principale"


Heureusement les modes multijoueurs viendront, en partie, rattraper ces erreurs. La co-op, jouable en écran scindé, est assez rare de nos jours pour l’applaudir et vous fera traverser 4 et assez long niveaux différents de l’histoire principale. Viennent s’ajouter à ça, le mode Chasseur qui, comme son nom le laisse deviner, vous lâchera dans un environnement où vous devrez chasser et tuer tous les ennemis avant de passer à la zone suivante. Le mode Dernier survivant, qui vous obligera à défendre un générateur IEM face à des vagues d’ennemis, un mode Hordes en quelques sortes. Et pour finir en beauté, tous les modes sont jouables en solo, en local, écran-scindé, ou live. Seul le mode face à face où vous devrez affronter un ami en plus des ennemis n’est logiquement jouable qu’en multi.

Au final ce Conviction pose les bases d’un nouveau jeu plutôt qu’un Splinter cell tel qu’on le connaissait, et ne reprend que peu de son héritage, à la grande déception de certains. Les autres y verront un bon jeu action/infiltration qui se laisse jouer malgrès ses défauts.

                                                                                                                                                                                                                                                                Gammaliel.

Angle Xbox 360NotationAngle Xbox 360
Graphisme du jeu Xbox 36015/20 - Globalement joli grâce à l’Unreal engine. Toutefois certaines textures viennent faire tache dans des niveaux bien assez modélisés où la lumière joue avec l’obscurité avec brio.
Bande son du jeu Xbox 36017/20 - La musique composée par Kaveh Cohen (Dragon age, Modern Warfare 2) fait des merveilles. Les bruitages quand à eux sont discrets et font très bien leur office. Le doublage FR est de bonne facture mais pourrait être un poil mieux.
Gameplay du jeu Xbox 36017/20 - La jouabilité est un des rares points communs avec ses prédécesseurs, intuitive, simple, elle ne chamboulera pas les habitués de la série ni les néophytes.
Durée de vie du jeu Xbox 36011/20 - C'est là où le bât blesse. Comptez 7H en réaliste et 4-5 pour la co-op, c'est maigre même si les autres modes viennent rajouter une poignée d'heures.
Scenario du jeu Xbox 36015/20 - Assez prenant mais peut-être pas assez mis en valeur, le scénario recèle son lot de rebondissements mais également de zones d’ombre, ce qui nous laisse relativement sur notre faim malgré un rythme assez soutenu.
Général du jeu Xbox 36016/20 - Ce 5ème épisode se place plus comme une charnière dans la série des Splinter cell. Fin de celui que nous connaissons et début d’un jeu plus orienté action. Hélas, les défauts à bien des niveaux et son changement radical de gameplay laissera un arrière-gout amer, malgrès cela, Conviction saura attirer un nouveau public, au risque de faire fuir les fans qui on vu naitre Sam Fisher.
Angle Xbox 360 Angle Xbox Live

Poster votre commentaire :

Envoyer

Finalisez votre inscription en 2 clics pour poster votre commentaire :

Envoyer


Réactions en chaîne :

Merci pour le test, je le lirai plus tard. ;)

Posté le 15 Avril 2010 à 21:27:05 par benoitben

Super test, mais le jeu (démo) m'a déçu (j'aurai préféré l'inverse ! dsl Gammaliel lol)
Le changement d'orientation en effet est très déroutant, et je n'aime pas. Je préférais le tout infiltration des précédents avec une vrai 'liberté' de se faire attraper par ses propres erreurs, et non pas parce qu'on a pas fais tel manip ou autre.


Posté le 16 Avril 2010 à 06:44:56 par Sam gold

le jeu pour le finir dure 6 heures sa vaut pas le coup !!

Posté le 18 Avril 2010 à 08:02:35 par sama83

Très bon test :)

Dommage que la durée de vie du jeu soit si courte :(
Maintenant c'est comme ça ! Malheureusement ... :(

Posté le 19 Avril 2010 à 10:28:29 par Ledemon13

Lire l'ensemble des 7 commentaires