Déjà plus de 15832 joueurs xbox nous ont déjà rejoint !
S'inscrire | Se Connecter
Arrêtez de vous tourner les pouces !!
Réaliser votre inscription, c'est gratuit ... (pour le moment)

Test de BRINK

Le 29/07/2011 à 10:07, article écrit par Gammaliel (XboxPassion).

Attendu comme  le renouveau du FPS, à mi-chemin entre jeu de shoot traditionnelle et plate-forme, BRINK à su créer le buzz bien avant sa sortie. Mais une fois pad en main, sera t'il l'hybride parfait ?



Dès les premiers screens et trailers, BRINK avait marqué les esprits par une esthétique osée et un univers bien original. Mais BRINK c'était surtout une promesse d'un nouveau type de jeu. Une sorte de fils spirituel entre Mirror's Edge et Team Fortress. Un pari osé relevé par Splash Damage, équipe connue pour les Enemy Territory, Quake et Wolfenstein. La cinématique d'intro, en synthèse mais simulant une maquette à la perfection, vous explique rapidement le spitch du jeu : L'Arc, un lieu flottant construit comme étant le futur de la durabilité et de l'écologie, est parti en cacahuète. énormément de personnes se sont réfugiées sur l'Arc suite à la montée des eaux, créant une surpopulation et ensuite un chaos. Le lieu plein de promesses s'est transformé en bidonville géant ou le bas de l'échelle sociale a été laissé à la dérive par les dirigeants. L'Arc a été cloisonné, des milices se sont créées, les rebelles ont pris le contrôle de ce qu'il reste des rues et les problèmes se résolvent à coup de fusillade. Pour contenir le tout, une force armée appelé Sécurité a été mis en place. Alors, quel camps choisirez vous ?



Personnalisation à tous les étages



BrinkEt c'est là la première bonne surprise de BRINK car vous pourrez choisir entre incarner un résistant ou un membre de la sécurité, les missions seront les mêmes mais les objectifs seront bien évidemment inversés. Une fois ce choix effectué il vous sera demandé de modifier votre perso si l'envie vous dit. Gros point fort du jeu, la personnalisation. Vous aurez le choix entre une douzaine de styles de visage aux noms plus qu'explicite (Le looké, Le gros nez, le psycho, etc) ensuite c'est un vrai jeu de tuning humain qui s'offre à vous, le corps du perso étant divisé en 5 parties modifiables. La tête, comme précédemment décrit, auquel s'ajoute les cheveux, la barbe, les peintures faciales. La veste, qui correspond à l'équipement visuel du perso (sac à dos, bandoulière, etc). Les tatouages du corps. Le haut (Débardeur, bandages) et le pantalon. Rajoutez les trois types de morphologies que sont Lourd, Moyen et Léger qui décide de votre ratio Agilité/Résistance et vous obtiendrez un nombre de possibilités de customisation assez important. Seul peu d'options seront disponibles au début mais tout se débloquera au fur et à mesure de votre progression.


Une fois dans le menu, 3 modes de jeu. Campagne, pour jouer les mission du scénario, seul ou à 8 vs 8. Jeu libre et défis. Un section pour modifier son perso ainsi que son arme est dispo. Les dossiers vous serviront à écouter les journaux audio récupérés après chaque mission. La customisation de l'arme est aussi complète que celle du perso. Après avoir choisi une arme

parmi les 14 principales et les 12 secondaires, il vous sera possible de rajouter un silencieux, une bandoulière pour accélérer le changement d'arme ou encore un double chargeur pour diminuer le nombre de rechargement. Sur ce point, BRINK est une pure merveille et on s'éclate vraiment à modifier perso et arsenal. Mais quand est-il une fois la première mission lancée ?




Another BRINK in the wall



BrinkUne fois une autre cinématique, aux doublages plus que foireux autant en terme de synchronisation labiale qu'en terme de crédibilité, vous voilà débarqué sur le terrain. Et là le choc est immédiat : vous êtes sur une map composée de deux spawn. Une vraie architecture multi. Aucun cheminement dans des quelquonque couloirs à travers un quelquonque niveau à l'image d'un FPS classique. Le jeu est pensé comme pour le multi à 8 vs 8. Vous mourez ? Pas de checkpoint, vous réapparaissez dans votre camps. Déroutant en solo et vite lassant. Autre particularité de BRINK, le systême SMART, capable de vous faire gravir les obstacles ou de sauter en regardant simplement là ou vous voulez aller. Prometteur sur le papier, le système ne s'en sort pas trop mal une fois la manette en main. Après un temps d'adaptation, on tir, saute, glisse, s'accroche, le tout avec fluidité. Et l'on éprouve un certain plaisir à jouer les Yamakazi armée une fois le gameplay maitrisé. L'on sent réellement la physique du personnage sans que cela soit poussé à l'extrême.



Le système de classe, au nombre de 4, bien pensé, vous oblige à choisir le bon rôle si vous voulez être actif ou passif lors de la mission. Allez vous prendre un ingénieur pour poser une bombe ou un soldat pour couvrir le poseur ? Allez vous prendre un médecin pour soigner vos coéquipiers ou prendrez-vous un opérateur pour vous déguisez et vous infiltrer dans les lignes ennemies ? Mais ne vous inquiétez pas, il est tout à fait possible de changer de classe en cours de mission. Chaque type possède des capacités qui lui sont propres. Le soldat peut augmenter le nombre de munitions, pour lui ou son équipe. L'ingénieur peut améliorer les équipements. Le médecin augmente la santé et les opérateurs peuvent signaler les mines cachées à toute son équipe. D'autres capacités sont déverrouillable au fil de l'XP engranger, et vous permettra par exemple d'avoir plus de grenades, ou des tourelles plus performantes.

 

Malheureusement, l'I.A de votre équipe ressemble plus à celle d'une poule sous acide que à des foudres de guerre. Ils posent des tourelles à des endroit totalement inutiles, ne vous aide pas, marche au lieu de courir, ne s'occupe pas (ou peu) de l'objectif. Une vraie catastrophe stratégique. tout irait bien si l'I.A adverse était du même ressort, mais que nenni. Ce sont des vrais stratèges. Ils sont toujours ensemble, s'entraident, se placent à des endroits stratégiques. La différence entre votre équipe et la leur est tellement énorme qu'en difficile vous aurez l'impression d'assister à une partie entre l'équipe Dora et l'équipe Terminator. Le fun laisse vite place à la crise de nerfs qui laisse elle même place à l'ennuie...Dommage. 




Le moteur de Doom 3 ? Ou ça ?




BrinkTournant sous l'ID tech 4, moteur du sublime Doom 3, les graphismes laissent espérer que du bon. Mais là encore, la non-optimisation frappe fort. Les textures mettent plusieurs secondes à s'afficher, voir plusieurs dizaines de secondes. Totalement innaceptable pour un jeu sorti en 2011. L'installation sur le disque dur n'y changera malheureusement rien. C'est d'autant plus dommage que le jeu bénéficie d'une pâte graphique propre. Un mix entre réel est caricature, une subtile alchimie qui rend BRINK agréable à l'oeil dans sa direction artistique. Les visages sont marqués, les expressions ressortent bien et chaque textures de vétement sont plus qu'honorable. Mais les retards d'affichage et certain textures à la rue entache la réalisation global du titre.



Rajoutez à ça une durée de vie qui tient d'une après-midi en difficile ( et c'est pas les quelques défis bouclés en 1h30 qui changeront la donne) et vous obtiendrez un jeu totalement raté en solo mais potentiellement agréable pour peu d'avoir pas mal d'amis dessus.



Brink
14/20
Pleine de promesses, comme celles d'un gameplay novateur associé à un visuel original, d'un jeu fun et surprennant, tombent à l'eau et se retrouvent noyées sous des problèmes d'optimisations techniques affligeant. Le tout servis par une I.A déséquilibrée illogique. dommage quand l'on sait le potentiel du jeu. Peut être pour un numéro deux. BRINK étant d'or et déjà une trilogie.
Jaquette du jeu Brink

Poster votre commentaire :

Envoyer

Finalisez votre inscription en 2 clics pour poster votre commentaire :

Envoyer


Réactions en chaîne :

Super test, très bien rédigé, j'adore ! J'ai un bon aperçu du jeu de cette façon.

Posté le 29 Juillet 2011 à 16:37:02 par Ixost

Et bien encore merci  :D
Ca me rassure car je n'était pas satisfait du résultat  ;)


Au fait...Avec un vidéotest, tu te ferait encore plus un aperçu non ?   8)

Posté le 29 Juillet 2011 à 16:45:22 par Gammaliel

Si Dailymotion était un peu moins foirax, il aurait été là depuis ce matin.

Posté le 29 Juillet 2011 à 16:58:05 par Gammaliel

Très bon test.
Je suis d'accord avec toi, mais je trouve que tu as été généreux niveau note ^^.

Posté le 29 Juillet 2011 à 17:02:30 par Swoom21

Lire l'ensemble des 9 commentaires