Déjà plus de 15539 joueurs xbox nous ont déjà rejoint !
S'inscrire | Se Connecter
Arrêtez de vous tourner les pouces !!
Réaliser votre inscription, c'est gratuit ... (pour le moment)

Test Red Dead Redemption

Le 12/07/2010 à 13:07, article écrit par Gears Of Man (XboxPassion).


La chaleur règne au milieu de ce champ de cactus. Les vautours planent dans les alentours, attendant que je m’écroule pour me dévorer tel les voraces qu’ils sont. Mon chapeau plein de poussières me pèse de plus en plus. La dernière meutes de coyotes ma beaucoup affaiblie, mais leur dépeçages me permettra de me faire quelques dollars dans la prochaine bourgade que je croiserai. Peut être les utiliserai-je au saloon, à boire quelques whisky et finir ma journée affalée au comptoir, cherchant la bagarre comme à mon habitude. Malgré tout je reste un brave cow-boy, je suis venu en aide à cette femme se faisant agresser par ce rebelles, trop idéaliste pour voir plus loin que le bout de son nez. Mon lasso bondira sur les irrespectueux et les traites, mon six coups résonnera dans les plaines désertiques de l’ouest américain jusqu’aux révolutionnaires du Mexique. Et ils comprendront, oui, ils comprendront que John Marston est prêt à tout pour revoir sa famille.

Il aura fallut attendre longtemps avant de voir un jeu succédant à la licence Red Dead. Six ans, six années depuis la sortie de Red Dead Revolver jusqu’à accueillir Red Dead Redemption. L’attente était longue, mais le plaisir est immense.


Quand le passé vous rattrape



Red Dead Redemption
Le jeu vous place dans la peau de John Marston, un cow-boy repenti, portant sur son visage les douleurs des années passés. Ne rêvant que d’une vie paisible auprès de sa famille en laissant derrière lui une vie de bandit, de hors la loi, malgré tout, il reste un cow-boy très brave venant en aide au personnes en danger, il est un peu le Robin des bois du Far-West. Mais le passé n’est qu’un boulet que l’on se traine, jusqu’au moment ou celui-ci frappe une pierre et vous fonce dans la tronche. C’est-ce qui va arriver à notre pauvre John Marston qui va devoir très vite participer à une véritable chasse à l’homme pour retrouver les anciens membres de la bande dont il faisait parti pour se venger du sort qu‘ils lui on réservés, et avoir une chance de revoir sa femme et son fils.
Sans trop rentrer dans les détails, disons que le scénario de Red Dead Redemption est un petit bijoux qui se savoure sans lassitude, on retrouve sans le moindre mal le travaille apporté à GTA IV.


Red Dead Redemption
Et les similitudes avec les aventures de Niko Bellic ne s’arrêtent pas là. En effet, car le gameplay du jeu reprend les bases, voir plus, de GTA IV. Tout y est, le déplacement du personnage, le fait de tapoter le bouton A pour courir, à la différence que l’on devra aussi exercer cette manipulation avec les chevaux que l’on montera, mais attention à ne pas vider trop vite la jauge de fatigue de l’animal, sans quoi vous passerai par-dessus le canasson…et oui, quel monde cruel le Far-West. On retrouve également le même mode de vissé automatique, que l’on peut sélectionner, pour les plus Hardcores d’entre vous. La différence vient du fait que le jeu reprend aussi la particularité de son grand frère, Red Dead Revolver, à savoir la possibilité d’enclencher un Bullet Time pour faire des ravages sur vos ennemis. Appelé le Sang Froid dans le jeu, ce système est vraiment la clé de tous les Gunfights du jeu. Le petit ingrédient rendant chaque phase d’action digne d’un grand Western. Vous pourrez donc à tout moment, à condition que votre jauge de sang froid ne soit pas vide, enclencher le mode sang froid. Dès lors, un ralenti s’enclenchera et vous n’aurez qu’a sélectionner la partie du corps de vos assaillants que vous voulez cartonner. Après avoir soigneusement sélectionné vos cibles, Marston exécutera vos ordre en une fraction de seconde. Cette technique permet de se sortir de situations délicate, notamment lorsque l’on constate que le monde de RDR est peuplé de gens qui vous demanderont souvent de l’aide, sans le moindre scripte, un homme vous suppliera d’arrêter le bandit qui vient de lui voler son cheval, une femme vous implorera de tuer le bandit qui est en train d’essayer d’abuser d’elle, les personnages peuplant RDR on une véritable raison d’être. Lors d’une situation ou une femme vous appelle sur le bord de la route car elle à eu un accident avec sa chariote, et qu’a votre arrivé vous découvrez six bandits vous ayant tendu une embuscade pour vous dépouiller, vous pourrez utiliser le Sang Froid pour vous débarrasser de vos assaillants avec classe, tel le cow-boy que vous êtes.


Un écosystème en soit



Le monde de Red Dead Redemption, regorge d’activités secondaires, rajoutant énormément au réalisme du jeu. En vous promenant dans l’immense carte du jeu, sillonnant les déserts de cactus, les canyons malfamés, ou encore les montagnes enneigeaient, vous trouverez toutes sortes d’animaux pouvant être chassés, dépecés, et enfin vendu aux marchands regorgeant dans les petites villes aux alentours. Il est impressionnants de remarquer qu’un véritable écosystème à était créé pour nous permettre de chasser avec intelligence, d’aller dans tel région pour attraper tel animal. On retrouvera donc des loups, des coyotes, des lapins, des ratons laveurs, des couguars, des chevaux sauvages, des bisons sillonnant les grandes plaines, ou même des grizzlis, redoutable adversaire, Il serait trop long de cité tout les animaux que l’on rencontrera dans le jeu, de la biche au tatou, de l’aigle au serpent, tout y est, renforçant l’immersion et décuplant le plaisir de jeu. Après une dur journée de chasse, rien de plus apaisant que d’aller au saloon pour boire un verre, attention à l’abus d’alcool, ou vous vous retrouverez face contre terre pendant toute la nuit. Vous pourrez aussi si l’âme d’un joueur sommeil en vous, vous essayer à de nombreux jeux d’argents. Le poker, le poker menteur, le jeu du fer à cheval, le jeu du couteau, tout est fait pour trouver son bonheur parmi cette possibilité aisé de choisir son jeu de prédilection, pour ma part c’est le jeu du couteau, qui demande à la fois dextérité et rapidité. Vous l’aurez compris, le monde RDR regorge de petites activités qui renforce la durée de vie, un peu moins longue que GTA IV.

Red Dead Redemption
Comptez environ 15 heures de jeu si vous foncez sur l’objectif faisant l’impasse sur la richesse du jeu. En prenant votre temps et en découvrant tout ce que propose le jeu, de la chasse au trésor, des défis à remplir, vous en aurez pour environ 25 heures sans vous lasser. Viens ensuite la grosse parti du jeu, le multijoueur, qui à été spécialement travaillé pour que l‘on y passe des jours entiers. Ainsi, vous pourrez jouer en multijoueur, à de nombreux mode de jeu et tenter d’augmenter votre expérience afin de monter de niveau et d’avoir accès à de nouvelle armes, tenus, ou encore chevaux.


Une ambiance indéniable



Red Dead Redemption
Mais RDR est avant tout un jeu magnifique, bénéficiant d’un aspect artistique tout bonnement sublime. Les décors sont véritablement inspirés, les textures sont sublimes, aucun élément n’a été laissé à l’abandon, les visages sont détaillés, surtout celui de John, qui laisse entrevoir d’importantes balafres, une barbe de trois jours et une mine de héros fatiguée par la misère du monde, c’est sur, on est plongé dans une ambiance Western digne du grand Eastwood. Quel plaisir de se promener dans une ville de l’Ouest de l’Amérique, la poussière maquillant votre Pancho et le soleil éblouissant la grande rue, dessinant l’ombre d’un bandit vous proposant de faire un duel, au milieu de ce dédale de bâtiments tous plus inspirés les uns que les autres. Les différents effets de lumières sont eux aussi un chef d’œuvre, le cycle jour et nuit laisse à la fois entrevoir une après midi sublime, à la fois une nuit ou les étoiles éclaires les plaines que vous traversait sur le dos de votre fidèle destrier.



Red Dead Redemption
18/20

Pour conclure, Red Dead Redemption nous plonge au cœur d’un Western sublime. Les décors sont magnifiques, le travail artistique bluffant d’inspirations, l’écosystème regorge de vie et de réalisme, ne vous attendait pas à croiser un grizzli au beau milieu d’un désert de cactus, et l’histoire révèle la vie d’un héros déchu, fatigué par le poids des années, mais près à tout pour revoir sa famille. Rockstar nous dévoile une nouvelle fois leur talent au travers un GTA-Like différent de l’époque Niko Bellic, mais aussi bon et riche que ce dernier.

Poster votre commentaire :

Envoyer

Finalisez votre inscription en 2 clics pour poster votre commentaire :

Envoyer